Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesecritsdejplduvar.fr
Rock-classique,Folk,critiques musicales,écrits,poésie ,fantastique..Parfois mes états d'âme,VTT,Voyage,Honnelles(mon village-Belgique),Plan d'Aups Sainte-Baume

La promenade du monsieur gentil

JPL du Var #Actualité

La promenade du monsieur gentil.

--------------------------------------

Il se promenait sagement pour regarder, sentir

Le monde et cet endroit d'ici, qu'il ne connaissait pas bien.

En fait, il y avait longtemps qu'il ne s'était plus promené...

Il avait oublié l'autrefois , il ne savait plus. Mais c'était agréable !

Il était heureux et content, comme d'habitude.

Comme avant qu'il ne se réveille, qu'il se décide à sortir avec les gens.

De sortir, surtout, ailleurs, dans un autre quartier, avec l'automobile.

L'automobile devait rester au parking, si on lui avait laissé une place.

Surpris, il constata que toutes les places étaient libres...

Il était arrivé ainsi dans ce quartier qu'il avait choisi pour la promenade.

Maintenant, il marchait, tout seul sur le trottoir de la route.

Que tout était calme et peu fréquenté ! Le quartier était vide...

Aucune jambe, personne pour un sourire et un bonjour.

C'était la tradition et la décoration de ses marches habituelles...

Si, enfin !! Une personne  commençait à s'approcher. Un homme.

Il voulut lui serrer la main avec les gentillesses polies habituelles.

Mais il se passa quelque chose de pas prévu, qu'il ne comprit pas..

L'homme d'en face s'écarta vite de lui, en lui lançant un regard assassin.

-" Mais vous êtes fou !! Ecartez vous et laissez moi passer"-

De nouveau, il ne comprit pas ! Qu'avait'il fait de grave ou méchant ?

Il continua sa promenade qui était devenue plus aussi belle.

Après sa rencontre désagréable avec cet individu, un peu débile,

Il était tracassé et espérait rencontrer un individu normal.

Justement, il y en avait un autre qui arrivait. Une femme.

Mais il n'eut pas l'occasion d'échanger un petit quelque chose.

L'individu-femme changea très vite de trottoir, avant la rencontre.

Bizarre ! Avait'il un aspect repoussant ou dangereux, lui ??

Tout doucement, il arriva au début du quartier calme et habité.

Qui semblait étrangement vide de toute vie.. A part un chat !

Il savait qu'il y avait un petit bar plus loin, idéal pour la pause.

Mais il était vide, porte close ! "Fermé jusqu'à réouverture".

De plus en plus étrange. Sa promenade devenait ennuyeuse, sans parfum.

Après cela, il fit le trajet dans l'autre sens , d'un pas lourd et triste.

Malgré ce superbe Soleil de printemps, il ne faisait pas beau !

Le monde de dehors avait bien changé. Ce n'était plus son monde.

Pire, une autre "surprise" pas agréable l'attendait au parking.

Son automobile n'était pas seule ! Il y avait avec elle deux Contractuels.

L'un d'eux, visiblement méchant et hargneux daigna lui parler :

-" C'est votre voiture ? Que fait'elle ici ? Et vous ? Ne m'approchez pas !"-

Lui était quelqu'un de poli, gentil, aimable, souriant.

Mais même ses bornes paisibles avaient des frontières..

Ainsi, énervé, il devint désagréable, narquois, ironique..

-" Avec mon automobile, je suis venu en repérage,

Pour préparer un prochain hold-up dans un établissement des environs !"-

Les verbalisants n'avaient plus aucun sens de l'humour, au contraire.

C'est ainsi qu'il se retrouva assis dans un bureau sale en face de, de qui ?

Quelqu'un dans le genre des premiers verbalisants..

-"Et alors, on menace, on se moque des ordres reçus d'en haut"-

-"Mais monsieur le chef, je n'ai reçu aucun ordre d'en haut ou d'en bas.."-

-"Vous vous foutez de moi ! On les répète sans cesse à toutes les infos"-

-"Mais monsieur le chef, je n'écoute jamais les infos de nulle part !"-

En fait, il avait ,sans doute, aggravé son problème avec ces gens.

Car il termina sa "belle" promenade dans une pièce presque vide, nauséabonde.

Où il passa une affreuse nuit, enfermé, confiné dans un cachot

-"Ainsi vous savez maintenant ce qu'est le confinement,

monsieur l'arrogant et stupide rigolo "-

Lui avait'on craché en claquant la lourde porte.

 

La promenade du monsieur gentil
La promenade du monsieur gentil
La promenade du monsieur gentil
La promenade du monsieur gentil
La promenade du monsieur gentil
La promenade du monsieur gentil
La promenade du monsieur gentil
La promenade du monsieur gentil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Thaddée 05/04/2020 11:48

Très juste, ta nouvelle. Justement je pensais à tous ces malades d'Alzheimer, qui vivent seuls, et ne comprennent pas qu'il ne faut pas sortir de chez soi. Comment leur expliquer, puisque ils oublient d'une minute à l'autre ? bon, toi tu n'as pas Alzheimer donc tu restes avec ta Frisquette qui est toute contente. Bon dimanche à vous trois, gros bisous à travers les murs !

JPL du Var 06/04/2020 09:15

Merci....Je suis justement en train d'écrire une suite avec ce "monsieur gentil". qui, euh, va commencer à s'énerver et avoir des problèmes !! Non, non, ce n'est pas autobiographique....Mais ! Je reviendrai bientôt dans mon "Hôpital psychiatrique abandonné", où tout va "exploser" et ce petit village qui vient de recevoir des explorateurs, venus de la ville voisine, touchée par un étrange phénomène !! Je deviens un peu obsédé ?? Oui et non..Mais je pense beaucoup aussi à ces personnes qui vivent seules, "confinées", et qui ne peuvent recevoir de visite...Je me dis que j'ai encore de la chance. Nous sommes trois, à la campagne, dans une maison agréable et avec tout le nécéssaire à proximité. ! Marie-Madeleine et Frisquette vont parfois promener (il fait beau !!)...Je lui ai dit que si elle avait le moindre problème avec des verbalisants, elle m'appelle. Je fonce en voiture et règle très vite la situation "à ma manière". Et toi ? Comment vis-tu cette mise en prison ? Gros bisous de loin mais sans masque.

RSS Contact