Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesecritsdejplduvar.fr
Rock-classique,Folk,critiques musicales,écrits,poésie ,fantastique..Parfois mes états d'âme,VTT,Voyage,Honnelles(mon village-Belgique),Plan d'Aups Sainte-Baume

"L'HOPITAL PSYCHIATRIQUE ABANDONNE" CHAPITRE 13

JPL du Var #Terreur

"L'hôpital psychiatrique abandonné"  Chapitre 13

------------------------------------------------------

Un autre couloir revenait vers la grande salle, sans doute..

On restait dans le même univers , en plus sombre, encore.

-A part nos lampes, y a pas de lumière. Connaissaient pas l'électrique !-

Arteux parlait à son tour. Une Remarque évidente..

Il y avait, aussi, un mur à porte et un mur à fenètre..

-Si on se posait un peu.- Souffla timidement Arteux.

-- Déjà, t'es fou !Je ne pose rien ici..Quand on sera dehors de ça !-

Ana se reconstruisait la confiance et la volonté, qui l'avaient abandonnée.

Loin de se poser, le groupe, lentement, s'enfonçait dans cet autre couloir.

Ils revenaient vers la grande pièce , avec la lourde porte d'entrée.

De l'autre côté de ce hall, il devait y avoir d'autres couloirs comme ceux-ci.

Des escaliers montaient aussi, en plus, vers un étage à portes et fenètres.

Il y en avaient aussi qui descendaient vers en dessous....

Les sous-sol, d'en bas, cassaient aussi leur moral, très bas aussi.

La compagnie des sept, plus ou moins volontaires et courageux,

Se remit en marche dans cet autre couloir à portes et à fenètres.

-Donc, le bandit fou, et son personnel cruel Se trouveraient ici dedans !?-

Artun , avec sa logique, essayait de remonter l'ambiance et son moral.

-Le bandit chef, on l'appelle aussi le "découpeur". Explorons la suite.-

L'inspecteur Cordier prit la parole de sa collègue du jour, Ana.

-Et, il y a,peut'être, un garage pour ambulances , je pense.?-

La sombreur devenait de plus en plus pesante...Aucun point lumineux.

Mais le "fou" sorti d'ici n'avait'il pas eu peur d'une lumière ?

L'ambiance générale augmentait encore ses effets : il y avait l'odeur !!

Maintenant, une odeur nauséabonde, abominable attaquait les nez.

-Mais, nom de..., qui a des mouchoirs des foulards, n'importe quoi ?

On avait pensé à tout, mais pas à l'odeur !Ana avait raison.

C'était une odeur de pourriture, de décomposition, de chaires avariées.

Et ana n'aimait que les odeurs de parfums chers....

-Rentrons dans une chambre. On y sera à l'abri.

Et on trouvera peut'être des parfums, sourit un peu l'Ana.

A l'intérieur de la première pièce choisie, au hasard,

Le paysage était insolite, pas dans les habitudes de cet hôpital!

C'était plus que propre. Avec du matériel, des instruments.

-Qu 'est ce que c'est que ça? s'exclama l'inspecteur ahuri.

Ca ressemble à un laboratoire, encore utilisé, mais par qui ?

Mais Petra n'était pas rentrée avec les autres. 

Ele était restée hors de la pièce, dans le couloir pestilentiel.

Et voilà que la porte de leur pièce-labo se referma doucement.

Sans se faire remarquer. Sans leur montrer qu'ils étaient prisonniers.

-Tiens la porte ouverte par nous, ne l'est plus.

J'aime pas être enfermés dans un endroit inconnu!!-

Et samir se rua vers la poignée pour ouvrir vite.

Samir la secoua. Mais la poignée ne voulait rien savoir.

Ensuite, chacun d'eux la saisit et secoua. Surtout Artun.

Mais la poignée obstinée résistait, et ne voulut rien savoir.

-Nous sommes enfermés Prisonniers ici, comme des rats.-

Hurla Samir avec un cri qui secoua tout et tous, devenu tout blanc.

-Allons, allons . Réfléchissons avec les têtes qui peuvent encore.-

Ces mots de l'inspecteur devaient calmer toutes et tous.

L'odeur avait disparu ! Mais Petra était restée seule, dans le couloir.

Pourquoi ne les avait'elle pas suivi?Si frèle et si timide...

Tous recommencèrent à jouer du tambour sur cette porte étrangement close.

--Petra, Petra Où tu es ? Tu es dans le couloir?Ouvre nous...

Samir tremblait déjà pour son amie, qui ne répondait pas.

Et soudain, un hurlement prolongé, de terreur,de torture

Les transforma tout d'un cou, en statue de glace

Ce hurlement ressemblait à un cri de Petra.

Leur attention fut brusquement attirée par la porte rebelle.

Ana s'écria, selon ses habitudes, en renversant quelque chose aussi :

-Regardez ,la  porte de notre prison est occupée à s'ouvrir.-

La stupéfaction, la satisfaction et beaucoup d'autres choses

Les cloua au sol devant cette porte qui semblait avoir changé d'avis.

Ils se dirigèrent vers cette porte qui continuait à s'ouvrir.

Ils se retrouvèrent dans le couloir. L'odeur avait disparu.

Petra n'était pas là. Mais un corbeau les ébloui et les caressa.

-Petra,Petra, où es tu donc? Montre toi, reviens avec nous...

Un silence immaculé leur répondit qu'il ne savait pas.

Mais la torche d'Ana se posa sur une autre porte, voisine

Cette porte semblait être un peu , très légèrement, ouverte

Un autre énorme corbeau sortit de la pièce , le bec tout rouge,

Avec tout autour, une étrange lumière blanche, éblouissante.

Mis d'où donc venaient tous ces volatiles terrifiants ?

Ana, avec son sang froid coutumier, prenait des photos en flachant

-Si on allait voir là dedans suggéra quelqu'un....-

Ana, comme à son habitude de chef, pénètra la première.

Et ressortit aussitôt, la bouche et les yeux figés...

-Alors, tu as vu quelqu'un, Petra? Dit un Samir désorienté

Je vais rentrer aussi là dedans.

-NON !! hurlissima une Ana déchainée en un instant !

Je t'en supplie, je vous en supplie restez ici, respectez ce lieu!

Son "NON" avait été entendu au village et intriguait.

Samir, fou, écarta brutalement Ana, et pénétra....

 

A SUIVRE

Sang

Sang

"L'HOPITAL PSYCHIATRIQUE ABANDONNE" CHAPITRE 13
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Thaddée 06/03/2019 11:24

Tu réinventes l'écriture à toi tout seul. Ce que c'est visuel et vivant ! Tu as beaucoup de talent Jean-Pierre ! Et bien sûr j'attends la suite :-). Caresse à jolie Frisquette, mes amitiés à toute la famille, prenez bien soin de vous.

JPL du Var 07/03/2019 09:33

Que de compliments !! Un immense merci.....Frisquette est contente que tu lui dises qu'elle est jolie !!!Maintenant, je me mets à la recherche d'un (bon) éditeur, et si possible, à compte d'éditeur , car mes moyens sont limités! Je ne suis pas content d'edilivre qui a publié mon premier recueil de contes ! J'en ai un second qui est prêt ! Peut'être en connais tu un ?? Grosses bises et beaucoup de caresses aux autres...

RSS Contact