Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesecritsdejplduvar.fr
Rock-classique,Folk,critiques musicales,écrits,poésie ,fantastique..Parfois mes états d'âme,VTT,Voyage,Honnelles(mon village-Belgique),Plan d'Aups Sainte-Baume

"La dame triste qui avait mal" 4

JPL du Var #Conte

"La dame triste qui avait mal" 4

------------------------------------------

Maridène semblait ne pas avoir remarqué l'absence des notes.

Pierrot prit sa main chaude, et la plus proche.

-Alors m'dame, vous avez installé le plaisir à la place de la tristesse ?

Je crois aussi qu'il n'y a plus de mal avec vous.-

La dame triste, pas tout à fait rassurée, comprit que son Pierrot avait raison.

Elle le serra très fort, avec beaucoup de sourires, pas habitués chez elle.

Elle voulait aussi donner des merci à la madame et au monsieur...

Mais il n'y avait plus personne, avec Pierrot et elle , dans sa maison !

La porte était fermée ! Elle marcha vers elle, plus vite qu'avant.

Ces deux gens à musique devaient avoir disparu par là.

Derrière, il n'y avait personne. Ni tout près, ni plus loin !

Il n'y avait pas, non plus, de nouveaux pas enfoncés dans la neige !

Elle referma cette porte qui faisait trop de froid....

-Mais, ils étaient qui ? Ils ont disparus avec leurs belles choses.-

-Pas tout à fait !..- Répondit le gentil Pierrot.

En effet, ils avaient laissés sur la table les deux instruments à musique.

-Ils ont oublié toutes leurs belles cordes ici !-

- Non m'dame Maridène. Ils vous ont laissé pour votre plaisir. C'est pour vous.

Pour ne pas oublier la joie, et ne plus avoir vos maux.

-Mais qui ce sont ? Ils savent faire de si belles choses avec leurs cordes !

Moi, je ne sais rien faire avec des cordes. Je sais pas chanter aussi-

-Ils sont venus vous apporter ce que vous n'avez pas. Et ils vous l'ont laissé.

Ils n'ont même pas marqué la neige, pour rester avec vous...-

-Mais toi, mon Pierrot, tu as ta tristesse à cause de ta Valette ?-

- Vous savez où Valette dort ! Là bas, au chaud.

Si nous allions la réveiller , dans cette cabanette ?-

La dame, qui avait un peu oublié qu'elle était triste,

Dis que oui ! Après tout, maintenant, tout devenait étrange....

Ils sortirent et marchèrent vers cette mystérieuse cabanette.

Que Maridène ne connaissait pas très bien, qu'ele disait.

A l'intérieur, il faisait toujours aussi doux...

La chaleur, le Soleil la donnait au ciel et en dessous.

Pas partout ! Là où il l'avait décidé, pour être sympathique là...

-Mais combien il fait bon ici dedans. Je savais pas ça.

Je devrais venir ici. Mais c'est trop petit, et j'ai peur.-

A l'intérieur, il y avait une sorte de salon vide, avec une porte.

La dame triste, qui avait oublié ça, ouvrit cette porte.

Pierrot sortit, tout d'un coup de nouvelles larmes chaudes.

Il étouffait un peu car Valette avait sauté dans ses bras,

Sa chère Valette qu'il aimait tellement, et qui avait été morte ici.

Portée par Maridéne derrière la porte, pour qu'elle reste toujours là.

Parce que, dehors, il faisait trop froid, et trop dur dans le sol.

Elle n'avait jamais compris pourquoi c'était comme ça ici...

Valette sauta de chez Pierrot  vers chez la dame devenue moins triste.

Qui ne comprenait rien du tout. Comment Pierrot avait su ?

- Je ne savais pas. Et puis j'ai su, après les musiques et votre bonheur !-

Revenus dans la maison , qui était froide, mais qui était celle de l'habitude,

Pierrot regarda bien sa Maridène, qui avait des yeux plein d'étoiles !

- S'il vous plait, toi et ta Valette, restez ici avec moi. Je serais contente.-

Elle semblait devenue si heureuse, la dame qui était triste,

Et qui avait tant de mal partout, et qui n'en avait plus.

- Je suis si content pour vous. J'aimerais rester avec vous, si gentille.

Mais, je dois retourner ailleurs, avec Valette, d'où je viens.

Les deux qui  ont fait de la musique pour vous aider à oublier vos malheurs,

Qu' ils savaient, et que je savais aussi avec eux,

Ils sont venus et vous ont donné tout pour oublier tout ça.-

La dame ne comprenait toujours pas comment rester comme ça...

-Ils vous ont tout donné. Prenez un des instruments avec des cordes,

Et Faites glisser vos doigts dessus. Comme eux....-

Maridène, sans trop réfléchir, prit le premier, le plus petit.

Elle s'assit sur une de ses vieilles chaises et fit comme avait dit son Pierrot.

Alors, son vrai bonheur commença à remplir la maison pour y rester.

C'était pas croyable pour elle, mais une merveilleuse musique,

Avec toutes les notes de sa joie, sortit de cet instrument qu'elle ne connaissait pas.

Et sa bouche s'ouvrit doucement pour laisser passer une belle chanson.

Avec, l'autre instrument avec moins de cordes, et plus grand,

Ce fut aussi facile et superbe, avec une autre chanson à elle...

-Vous voyez bien qu'ils vous ont tout laissé pour toujours.-

-C'est pas vrai. Ca peut pas, je comprends pas. Ce sera toujours comme ça ?-

-Ils sont venus pour que vous ne soyez plus jamais triste,

Et que vous ne connaissiez plus aucun mal...

A la place, ils vous ont donné leur musique pour vous et pour toujours....-

Maridène, plus triste du tout, qui ne comprenait toujours pas, demanda :

-Il fait froid dehors, il fait tout blanc. C'est dangereux pour toi.

Tu n'as rien, presque,  sur et avec toi, pour sortir avec ta Valette.

Je t'en prie. Tu m'as tout donné. Reste avec moi. Tu vas aller où ?

C'est si bien ici maintenant, et je t'aime beaucoup-

Pierrot embrassa son amie Maridéne, avant de lui dire :

-Je dois retourner chez moi avec mon petit chien.

Il ouvrit la porte et partit, sans se retourner....

Mais en laissant ses pas marqués dans la neige.

 

A suivre

 

"La dame triste qui avait mal" 4
"La dame triste qui avait mal" 4
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

paulo 09/05/2018 12:11

Bonjour
J' espère qu' ils vont trouver un remède pour te soulager !
Amitiés
jp

Laret-Delattre 10/05/2018 08:35

Et moi donc !! Et surtout un moyen de VRAIMENT guérir....Meilleures amitiés, Jean-Pierre

Thaddée 06/05/2018 16:58

Ah ce style, ce style, et tellement bourré d'émotion ! Jean-Pierre malgré mon absence j'ai beaucoup pensé à toi, à tes nouveaux examens et de santé, et j'espère de tout mon cœur que tu vas mieux maintenant. Je te souhaite une douce fin de journée avec ta Belle et ta Frisquette, on sent bien dans ton récit l'amour que tu portes à ta petite chienne.

Thaddée 07/05/2018 18:43

Ca devait être très agréable cette fête, mais je veux bien te croire, ce doit aussi très fatiguant. Ta Frisquette a pris des petites vacances :-) Bon courage pour demain et j'espère vraiment qu'on va trouver l'origine de la douleur pour pouvoir la traiter efficacement. Je croise les doigts, et toutes mes pensées les plus positives pour ton rétablissement. Repose-toi bien Jean-Pierre, à bientôt.

Laret-Delattre 07/05/2018 11:40

Encore une fois, un très grand merci...Ici, on vient juste de revenir du mariage de ma fille ,à Annezin (près de Béthune en France). Suivi d'une longue réception dans un chapiteau dans le parc d'un château où on a logé. La petite Frisquette était chez des gens charmants (chez qui elle va toujours quand on s'en va) Je viens d'aller la rechercher...Mais, aujourd'hui, on est "crevés" Tous les deux...Un coup d'oeil à l'ordi et repos...En plus, c'est vrai, il y a le problème de cette douleur. Demain je revois le spécialiste! Heureusement que j'ai des anti-douleurs très puissants..Le dernier chapitre de ce conte est terminé..J'espère que tout va bien, grosses bises...

Laret-Delattre 04/05/2018 08:30

+un, ça fait deux !! La dame triste et sa musique le méritent....Bisous Jean-Pierre

Laret-Delattre 03/05/2018 08:35

Ne t'en fais pas ma chère Dame triste, on ne t'oublie pas. En tout cas pas moi...Tiens, tu as déjà un encouragement-commentaire....Bises, ton Jean-Pierre

RSS Contact