Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesecritsdejplduvar.fr
Rock-classique,Folk,critiques musicales,écrits,poésie ,fantastique..Parfois mes états d'âme,VTT,Voyage,Honnelles(mon village-Belgique),Plan d'Aups Sainte-Baume

"La dame triste qui avait mal" 2

JPL du Var #Conte

"La dame triste qui avait mal"  2

-------------------------------------------

Elle posa Pierrot et Valette sur quelque chose, avec un dossier,

En face du feu de sa maison, qui fumait parfois,

Et faisait du chaud par moments, mais moins.

Malheureusement, la chaleur froide et pas régulière

Ne pouvait plus rien pour la petite, qui était Valette.

Très vite, elle se réveilla dans son Paradis à elle, au chaud...

Pierrot savait que sa petite était partie.

Il pleura, beaucoup de larmes chaudes qui devenaient froides.

La dame triste, qui avait l'habitude, laissa aussi tomber les siennes.

Entre deux larmes, Pierrot réussit à sortir quelques mots.

-Je veux pas abandonner Valette là...Elle sera fâchée-

-Ne t'en fais pas mon petit. Il y a une maison pour elle-

Pierrot, avec Valette dans les bras, suivit la dame triste..

Au dehors de la maison, où il y avait un peu moins de froid meurtrier.

-Voilà, c'est ici, maintenant, sa maison.-

C'était une cabanette, une remise, qui avait perdu sa porte et ses fenètres.

-Non, tu ne rentres pas, Pierrot. Elle vient avec moi.

Je vais l'installer dans son confort chaud, avec ses camarades.-

Pierrot remarqua, par hasard, en tendant son bras vers l'intérieur

Qu'il faisait chaud, dans cette cabanette, sans porte ni fenètres.

Maridène, la dame triste, sortit de la remise, sans Valette.

-Dis Pierrot, tu viens. On retourne dans ma maison de chez moi.-

Pierrot pensait pourquoi il y avait tant de chaud

Dans la cabanette où dormait son amie Valette...

Ainsi la dame triste et Pierrot, triste aussi à cause de son amie

Retournèrent , pas très vite, dans la maison, plus froide, de Maridène.

Pierrot réfléchissait et ne comprenait pas tout

Il y avait plus de chaud dans cette cabanette, que ici, dans la maison !

- Dis donc Pierrot de la Tour Penchée,

Mais que vas-tu faire ?Tu vas aller où ?Tu viens d'où ?

Et c'est qui ces gens de l'estaquet, qui font de la musique ?

Pourquoi qu'ils viendraient ici ? J' veux pas de musique, ni personne !-

Le petit garçon se noyait dans cette vague de questions,

Trop marqué par l'absence de son amie. Qui dormait ailleurs.

Il respira bien fort, près de la petite chaleur, et se posa très vite.

Ses yeux et le reste montraient qu'il cherchait les mots à lui.

Il devait raconter une histoire, qui était belle mais compliquée.

Belle, parce que c'était pour la dame triste,

Pour qu'elle ne soie plus jamais triste. Qu'elle n'aie plus mal..

Et qu'il était devenu triste aussi ! Sa Valette...

-Bon ! Vous allez m'écouter m'dame, sans me gêner.-

Quel ton de voix ! Jamais Pierrot n'avait utilisé celui là..

-C'est compliqué, et c'est une histoire, qui doit être pour vous,

Et j'ai perdu  le goût de raconter des histoires pour le bonheur.-

-Mais, je ne te connais pas! Laisse moi tranquille avec mes maux.-

-C'est tout, oui ! Vous m'interrompez plus. C'est mon ordre..-

Maintenant, c'était une voix de grand chef, qui sortait des lèvres de Pierrot !

-Je viens de nulle part d'ici. Je viens d'ailleurs.

Moi, avec des autres aussi, on fait attention au malheur des gens d'ici.-

-Toi et les autres, vous venez de chez le Bon Dieu ?-

-Mais ! Ce n'est pas possible, je vous ai dit de vous taire.

Vous me laissez dire mes mots. Et votre Bon Dieu, je le connais pas bien.-

Toc, toc !! Mais pas de grat, grat...

Pierrot ouvrit la porte. Maridène ne se levait pas.

-Bonjour Pierrot. Bonjour madame Maridène.-

 

Eh oui, il y a encore "des" suites....

 

-

 

"La dame triste qui avait mal"  2
"La dame triste qui avait mal"  2
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Laret-Delattre 08/04/2018 08:09

Pauvre Maridène..Pauvre Valette....Bon, c'est un conte avec une finale de conte ! Et c'est aussi pour faire avancer le schmilblic....

Thaddée 02/04/2018 10:07

Coucou Jean-Pierre, je m'inquiète un peu, tu me parles de Pâques douloureuses chez toi ? ... Frisquette va bien ? Et toi, te remets-tu de ton opération ? Ta compagne va bien aussi ? Dans cette partie de ton conte ce que j'aime le plus c'est la sensation inexpliquée de chaleur dans la cabanette qui n'a plus ni porte ni fenêtres. Non seulement c'est "fantastique" mais ça génère chez moi une fort émotion. Continue à écrire surtout ! Je t'embrasse bien fort et j'espère vraiment que tu n'as pas de graves soucis.

Thaddée 02/04/2018 10:44

J'espère qu'on va trouver l'origine de la douleur et traiter la cause sans tarder, ce n'est pas normal d'avoir aussi mal. Bon courage à toi pour le nouvel examen et la nouvelle consultation, en souhaitant que ça porte ses fruits. Et pour ton conte, oui, continue de nous bercer de magie et d'émotion :-) Repose-toi surtout, ne force pas. Plein de pensées amicales pour dépasser ce cap difficile.

Laret-Delattre 02/04/2018 10:20

J'ai de plus en plus mal !!! Mercredi, je passe un examen très poussé. Et le lendemain, je revois la neuro-chirurgienne ! On décidera.. Pour la suite de ce conte, j'avoue, j'avais les larmes aux yeux en commençant à essayer de le poster....Mais, ce n'est pas fini, et c'est un conte ! Grosses bises et câlins à tes compagnons..

RSS Contact