Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesecritsdejplduvar.fr
Rock-classique,Folk,critiques musicales,écrits,poésie ,fantastique..Parfois mes états d'âme,VTT,Voyage,Honnelles(mon village-Belgique),Plan d'Aups Sainte-Baume

"Cinq sous pour Noël" chapitre 2 (enfin)

JPL du Var #Conte

"CINQ SOUS POUR NOEL"   Chapitre2

Marcellin reprit la marche du jour en maugréant.

La promenade s'arrêtait toute seule à la petite maison.

Quand le Ciel et son Soleil commençaient à se fatiguer.

Le matin du lendemain attendit l'après-midi,

Pour que Marcellin décide, mais avec une petite hésitation.

-Allez, ma petite, Francinette, la dernière promenade, avant celle de Noël.

Si on changeait un petit peu l'habitude des routes connues ?-

La petite et Francinette plongeaient dans les yeux de Marcellin..

Francinette aurait bien dit oui. La petite ne voulait pas.

-Papa ! Pourquoi ? Ce sont nos routes. Celles de la promenade.

J'aime pas. Nous sommes dans notre chez nous et nos routes!-

Mais une pensée s'arrêta tout d'un coup chez elle.

-Tu as peur du monsieur à cinq sous ?-

_Mais non. Mais oui, un peu. La promenade me coûte toujours cinq sous !-

Heureusement, lui aussi était bon...

Francinette, Marcellin et leur petite quittèrent la maison à l'heure choisie.

Pour arriver en vue de la vieille remise du muet et son banc.

-Il est là ! Il est encore là. C'est un autre, pas le même.-

Sur le banc, comme les autres jours, un monsieur était assis.

Mais ce n'était pas un pauvre, ni un malheureux, sans un sou.

Ses habits étaient blancs. Mais pas des habits de froid !

Marcellin et sa petite famille, surpris, le regardaient.

Avec beaucoup d'hésitations et d'interrogations.

Ils continuèrent vers le banc, mais en s'écartant un peu...

-Madame, monsieur, s'il vous plaît, je suis ici.

Venez près de moi. Vous avez donné cinq sous à deux pauvres, ici.-

Marcellin compta dans sa tête. Oui, il avait donné dix sous.

Depuis qu'ils avaient vu un monsieur, assis sur le banc du muet.

Et ils avaient dit que le Bon Dieu allait lui rendre.

-Bonjour monsieur. Vous n'êtes pas comme les autres pauvres d'ici.

Mais nous sommes un peu pauvres aussi. Vous demandez quoi ?

Le monsieur tout blanc les regarda avec beaucoup de gentillesse,

Avec un sourire clair, dans ses beaux habits bien propres.

Les mots qu'il disait étaient doux et ne demandaient pas.

-Monsieur, je suis riche. D'une autre richesse que vous ne connaissez pas.

Je suis avec les pauvres, les malheureux et les braves gens.

Vous êtes des braves gens. Plus bons que beaucoup de gens riches.

Vous avez regardé et écouté des gens invisibles pour beaucoup...

Je ne suis personne d'ici. Je serai quelqu'un pour vous

Le Bon Dieu doit vous le rendre, qu'ils ont dit.

Ma petite, quels sont tes souhaits les plus chers ?-

L'enfant s'enfonça dans ses réflexions. On ne lui avait jamais demandé.

-Je voudrais qu'il n'y ait plus de pauvre, de malheureux, de sous,

De méchants, de douleurs qui font mal partout, de morts.

- Elle pense à notre grand garçon, Jipé, son frère...

Il est parti et il a disparu. Je crois qu'il n'est plus là.

La petite ne le connait pas. Elle est née après ça.-

Leur gamin, Jipé, les avait quitté. Cette fois, pour toujours.

Ils savaient maintenant qu'ils ne le reverraient plus.

C'était ça, la grande douleur de Francinette et Marcellin...

-C'est très bien, ma petite. Tes souhaits sont ceux du Bon Dieu.

Demain, il sera avec moi, avec les autres de chez lui, et avec vous.

Et le Bon Dieu vous le rendra..-

Ils ne comprenaient pas et ne savaient pas ce qu'ils devaient faire.

-Mais demain, c'est notre promenade du jour de la Noël !

Que devons nous faire monsieur Personne ?-

Le monsieur si gentil et tout blanc se leva du banc.

-Demain vous faites votre promenade des autres jours.

Demain, à l'heure prévue, vous irez dans l'église que vous aimez.-

Marcellin et les autres ne comprenaient pas encore très bien.

- Mais l'église que nous aimons, ce n'est pas la grande église d'ici

L'église où les gens d'ici seront tous pour la Noël.

L'église que nous aimons, elle est vieille et toute fermée et pas grande.-

- Je sais. Mais je vous dit que, après la promenade,

Et à l'heure qui est celle pour attendre Noël, vous irez dans votre église.-

- Au revoir monsieur Personne. Vous êtes gentils avec nous.-

-Parce que vous êtes gentils aussi. Oui, nous nous reverrons.-

Et les trois promeneurs, intrigués, s'éloignèrent du banc.

-J'ai oublié de dire quelque chose au monsieur en blanc !-

C'était la petite. Elle se retourna vers le banc.

Il n'y avait personne. Le monsieur en blanc avait disparu !

Leur petite maison, toujours fidèle, les attendait

- Il va y avoir un miracle demain, papa ?

Et on ira à la vieille église pour la soirée d'avant Noël  ?-

- Un miracle ? Les miracles nous ont oublié depuis longtemps.

Oui, nous irons jusque dans la vieille église.

Je crois pas qu'elle sera ouverte pour nous. J'y crois pas.-

Il fallait encore dormir pendant cette nuit, avec beaucoup de questions.

Le lendemain, le jour de la soirée de la Naissance,

Ils virent que le ciel n'avait gardé que le Soleil, sans voisin

Pour les accompagner pendant leur promenade du jour de Noël.

Le banc de la remise du muet était désert, tout seul.

En haut, on commençait déjà à renvoyer le Soleil. C'était l'heure...

 

A suivre (encore, pour le chapitre final !)

"Cinq sous pour Noël" chapitre 2 (enfin)
"Cinq sous pour Noël" chapitre 2 (enfin)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

FéeLaure♥ 20/11/2017 10:46

Noël approche à grands pas :) youpi j'adore cette période
Merci pour cette jolie page
Belle journée Jean-Pierre
Bises

Laret-Delattre 20/11/2017 11:32

Mercii...Il y en a encore une qui doit arriver, pour connaitre la fin.Bises.

JAK 18/11/2017 20:10

Le père Noël nous souris déjà, et c'est si bien ainsi ☺

Laret-Delattre 19/11/2017 09:48

En fait, je crois qu'il nous sourit toujours....Mais on commence à le voir, comme chaque année ! Et il fait tant de bien.....Merci et bonne journée.

MLA 17/11/2017 21:21

Il est grand temps que l'esprit de Noël arrive !!!
Sa magie que tu sais si bien nous conter fera du bien au monde entier, les gentils et même les méchants y trouveront un peu de réconfort en cette période troublée par tant de catastrophes et de haine ...

Laret-Delattre 18/11/2017 08:56

Merci beaucoup...Dans les contes, il n'y a que des "gentils". Les "méchants" n'y ont pas leur place ! Si la réalité pouvait être une suite de contes....Hélas ! Bises et bon week-end.

covix 17/11/2017 15:04

Bonsoir,
Un conte de noËl, mais pas que, c'est bien écrit et cela fait du bien de le lire.
Bonne fin de semaine
@mitié

Laret-Delattre 18/11/2017 08:41

Un grand merci ! Et tu as raison "mais pas que"..Bon week end à toi aussi.

Nell 17/11/2017 14:17

Bon, je suis comme Thaddée et on va enfin connaître le final. C'est du Dickens revisité ton conte. Bisous, Jean-Pierre et excellent week-end

Laret-Delattre 18/11/2017 08:51

Du Dickens revisité, c'est un fameux compliment....La fin qui reste dans le "merveilleux" va arriver..Bises et bon week-end...

RSS Contact