Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.lesecritsdejplduvar.fr
Rock-classique,Folk,critiques musicales,écrits,poésie ,fantastique..Parfois mes états d'âme,VTT,Voyage,Honnelles(mon village-Belgique),Plan d'Aups Sainte-Baume

Le Grand Bol et le Panier (suite 2)

JPL du Var #Conte

LE GRAND BOL ET LE PANIER (SUITE 2)

Les heures passaient, l'une après l'autre..

Et la colline ne laissait revenir personne.

Bientôt, le temps du soir allait commencer.

Francinette et Marcellin étaient attendus.

Deux gens d'à côté les avaient vus partir.

C'était pas normal. C'était pas habituel.

"Jour, c'est vous ? Vous étiez partis ?"

Demanda quelqu'un d'à côté en les voyant arriver.

"Jour, c'est nous ! Nous étions partis.

Mais nous sommes revenus. Revoir à vous "

Francinette, de retour avec son Marcellin,

Semblait agacée par ces questions

Vite, ils rentrèrent dans leur maison.

Le silence meublait le salon et la cuisine.

Le repas du soir, les habitudes du fauteuil du soir,

Et la nuit pouvait, enfin, prendre le pouvoir.

Elle fut vaincue par les lumières du ciel.

Une journée, encore une journée,

Avec les mystères qui avaient envahi la maison,

Depuis l'arrivée du bol et du panier.

"On va faire quoi ?"

Marcellin laissa s'envoler quelques mots.

francinette laissa s'envoler ses yeux sur les mots.

"On va faire quoi ! Tu sais bien quoi.

On va faire ce qu'il faut. Nous devons !

Viens, on va chercher à la cabane"

Bien sûr, le bol était resté vide dans son panier.

Il retrouva sa place sur la table de la cuisine.

"Et si on ne faisait pas ça aujourd'hui ?"

"Non, Marcellin. Aujourd'hui, on le fait encore !

Tu veux ton bol, avec le café et le reste ?"

Le bol vide fut rempli et garni, comme d'habitude.

Une journée de plus passa avec les occupations, comme d'habitude.

Et, comme d'habitude, le soir sonna la cloche.

"Viens avec moi. On y va !"

Oui chef, pensa furtivement Marcellin,

Qui commençait à en avoir un peu assez de tout ça.

"On a déja rempli combien de bols ?"

Francinette haussa les épaules, sans répondre.

Ils avaient vu le monsieur dans la colline.

Très loin. Et ils avaient cru voir le loup, avec lui.

Mais le monsieur avait vu qu'on l'avait vu !

Et il avait disparu dans l'obscurité du lointain.

Un pauvre, un malheureux, un malade, un bandit ?

Maintenant, ils savaient. Parcequ'ils avaient vu !

L'aventure à la cabane devait continuer.

Le demain, l'après-demain passèrent plus vite.

Mais après l'après-demain, ils eurent une visite.

C'était une heure très tôt du matin.

"On frappe, écoute on frappe sur notre porte!"

Personne ne frappait jamais sur leur porte.

Rarement, on venait vers leur maison...

Francinette tourna la clef, avec curiosité.

Devant elle, deux messieurs, en costume bleu,

Avec sur la tête, des képis, tout aussi bleus....

A suivre, c'est pas fini....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Alain Suze 23/04/2015 08:29

Il n'y a pas à dire, tu sais t'y prendre pour faire monter la pression.
Bonne journée,
Alain

Laret 23/04/2015 08:44

Merci beaucoup....Le sommet n'est pas encore atteint ! Et il y aura la descente, à pic....Merci de ta visite, à bientôt, Jean-Pierre

RSS Contact